Le projet

accentus

Capture d’écran 2014-01-03 à 17.33.36

Autour de Laurence Equilbey, c’est une joyeuse bande de copains de fac et du conservatoire qui se lance dans l’aventure accentus. On se passionne pour le romantisme allemand, de Schubert à Wolf et pour les trésors oubliés de Poulenc, Strauss ou Schönberg.
La petite équipe s’installe rue du Faubourg Saint-Denis autour de son premier directeur, Olivier Mantei. Tout le monde met la main à la pâte. Le jeune ensemble vit de bouts de ficelles et de grands espoirs.

Capture d’écran 2014-01-03 à 17.36.31

Le chœur installe son QG dans une ancienne fabrique de lingerie féminine rebaptisée La Verrière. Bureaux, studios de répétition… La famille accentus y travaille en harmonie. Une famille agrandie qui compte désormais 40 chanteurs professionnels.
L’Opéra de Rouen Haute-Normandie offre au chœur sa première résidence artistique.

Capture d’écran 2014-01-03 à 17.38.43
Signature d’accentus chez naïve : entre le chœur et le label, c’est la naissance d’une grande histoire.
18 enregistrements comme autant d’aventures artistiques…
dont son premier disque, « Dusapin, Requiem(s) », qui réunit accentus et Ars Nova, sous la direction de Laurence Equilbey. Télérama lui décerne un « ffff », Diapason un « Diapason d’Or », et le Monde de la Musique un « Choc de l’année ».

MO782116 Dusapin Requiem[s]

Capture d’écran 2014-01-03 à 17.39.51
Au sein du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, Laurence Equilbey fonde le département supérieur pour jeunes chanteurs|le jeune choeur de paris. Une formation solide autour de 15 disciplines qui arme les jeunes talents de 16 à 22 ans pour leurs succès de demain. accentus accompagne le développement de ce nouveau département.
Première Victoire de la Musique Classique en 2002 au titre d' »Ensemble de l’année ». Une récompense que le chœur remporte à nouveau en 2005 et 2008.

Capture d’écran 2014-01-03 à 17.41.09
Le choeur est présent au festival de La Roque d’Anthéron dans le Requiem allemand de Brahms avec la soprano Sandrine Piau ainsi que les pianistes Brigitte Engerer et Boris Berezovsky, fidèles partenaires de l’ensemble. Sortie l’année suivante de l’enregistrement.
accentus et Laurence Equilbey publient les Transcriptions : des Lieder de Wolf et Malher, des hits comme l’Adagio de Barber, le tout transcrit pour voix par lesplus grands compositeurs. Un album best-seller, qui s’écoule à plus de 130 000 exemplaires !
accentus et la Cité de la musique initient un fructueux compagnonnage. Leurs forces conjuguées donnent naissance à la première Biennale d’Art Vocal, où Laurence Equilbey et accentus re-produisent une œuvre a cappella complexe : le Welt-Parlament de Stockhausen.

Capture d’écran 2014-01-03 à 17.42.39
accentus à la Bastille ! À l’Opéra national de Paris, on donne L’Espace dernier, une partition lyrique de Matthias Pintscher. Le chef Kwamé Ryan dirige cette création mondiale. L’homme de théâtre Michael Simon la met en scène.
Sous l’impulsion de Laurence Equilbey, de Daniel Reuss, de Geoffroy Jourdain et des managers de grands ensembles vocaux, un nouveau programme européen voit le jour : tenso. Autour de lui se fédèrent, s’entraident et se rencontrent les grands chœurs européens.

2005
Eric Ericson est un des maîtres de Laurence Equilbey : il lui a transmis un amour du beau son, une rigueur et une curiosité pour la création. North est un album hommage au répertoire scandinave et nordique, sous la direction du grand chef.

2006
Enregistrement-référence des Sept Dernières Paroles du Christ en Croix de Haydn avec l’Akademie für Alte Musik Berlin : Diapason d’Or et Choc du Monde de la Musique !
Création de On Iron de Philippe Manoury à la Cité de la musique. Un spectacle total qui fusionne l’art vocal d’accentus et de Laurence Equilbey, la scénographie de Yanis Kokkos et les créations vidéos d’Eric Duranteau.

2007
Fidèle partenaire d’accentus, la Folle Journée de Nantes et de Tokyo programme la version originale inédite du Stabat Mater de Dvořák sous la direction de Laurence Equilbey.
Pierre Boulez dirige accentus et l’Orchestre de Paris dans un programme Boulez / Stravinski à la Salle Pleyel.
accentus commande une œuvre à deux compositeurs majeurs : Geistliche Gedichte de Bruno Mantovani et Trakl Gedichte de Philippe Manoury. Des créations données à la Cité de la musique et à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie.
Les trois entités accentus, le jeune chœur de paris et le réseau tenso se regroupent au sein du pôle erda|accentus. erda comme cette déesse de la Terre, mère de trois filles, mais aussi comme éducation, recherche et développement artistique. Pus qu’un pôle, une matrice !
Dans les écoles, les hôpitaux, les maisons de retraite ou les prisons, les chanteurs d’accentus œuvrent à transmettre leur amour de la voix. Une série d’actions culturelles menées à Paris, Rouen et Aix-en-Provence, avec le concours de Guy Reibel, inventeur du jeu vocal.
On découvre une Laurence Equilbey technophile : avec l’équipe de Boréal Concept, elle crée le e-tuner, le premier diapason électronique. accentus en est le premier utilisateur et Philippe Manoury compose une œuvre expérimentale à cette occasion.

2008
Avec la sortie d’un DVD chez naïve, coproduit par Arte et Point du jour, l’aventure des Transcriptions se poursuit à l’écran. Visages, expressions, sons, ambiances… la caméra du réalisateur Andy Sommer capte toute l’essence poétique du projet.

2009
Le public rouennais toujours aussi fidèle ! La résidence d’accentus à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie est renouvelée sous l’impulsion du nouveau directeur, Frédéric Roels.
On loue Strauss pour sa richesse orchestrale ? Laurence Equilbey met en valeur son œuvre vocale avec le disque Strauss a cappella réalisé en collaboration avec le Latvian Radio Choir. La presse musicale est emballée !
accentus et Laurence Equilbey développent de riches amitiés artistiques et un nouveau partenariat avec l’Ensemble orchestral de Paris : le chœur et l’orchestre se retrouvent chaque saison pour des concerts et des actions culturelles.

2010
En collaboration avec le Brussels Philharmonic et le Vlaams Radio Koor, l’ensemble transcende Le Paradis et la Péri de Schumann. Un spectacle mis en lumière par Hervé Audibert et mis en espace par l’acteur André Wilms qui souffle un vent nouveau sur cet oratorio profane.
Laurence Equilbey et ses compagnons de route prennent leurs bâtons de pèlerins ! Avec Les Grandes Spiritualités, une tournée espagnole de dix concerts, accentus accompagne en musique le chemin de Compostelle.

2011
En Amérique du Sud, accentus et l’Ensemble orchestra de Paris enchantent les salles avec Berlioz et Fauré ! Une tournée de sept dates au Brésil, en Argentine et en Uruguay. De retour en France, les deux ensembles publient le disque Mendelssohn, Christus et Cantates chorales.

V5265_DIGI_26SEPT_DEF.indd
Nouvelle collaboration de prestige : Laurence Equilbey, artiste associée au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence y dirige accentus et le Concerto Köln dans Les Grands Motets de Bach.
Avec le hollandais Pieter-Jelle de Boer, accentus s’est choisi un chef associé des plus brillants. C’est un organiste et chef d’orchestre de 33 ans. Il a dirigé avec succès un programme Pintscher / Brahms / Bruckner à la Semana de Musica Religiosa de Cuenca.

2012
accentus fête ses 20 ans avec la Salle Pleyel ! À l’affiche : La Création de Haydn avec accentus et l’Akademie für Alte Musik Berlin, sous la direction de Laurence Equilbey.
accentus à l’honneur d’être invité au Festival de Salzbourg. Sous la direction de Laurence Equilbey et avec la Camerata Salzburg, le choeur inaugure l’édition 2012 avec la Messe en ut mineur de Mozart et une création de Johannes Maria Staud.
accentus entre dans la danse ! Avec Ars Nova, l’ensemble collabore à une création chorégraphique de l’Opéra national de Paris : Chapel, ballet imaginé par la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot. En perspective, un beau mariage entre musique et corps.