Action culturelle

En pratiques

Initiation à la musique contemporaine

Ce parcours en plusieurs ateliers, encadrés par des chanteurs d’accentus, permet au public de prendre conscience qu’il possède un grand nombre de clés pour comprendre ce répertoire. Il est accessible à tous, sans pré-requis musical nécessaire.
Le jeu vocal permet d’aborder de manière ludique, facile et pratique, quelques-uns des outils utilisés par les compositeurs. Les participants peuvent les identifier lors de l’écoute de deux ou trois pièces contemporaines, pour voix seule, interprétées par un chanteur. Ludique et facile, ce parcours est une initiation par l’interaction et, surtout, la création ! A partir de jeux, les participants formulent leur propre proposition et l’enrichissent, accompagnés par un chanteur.
Appréhender autrement et créer à partir de chacun : ces ateliers proposent d’aborder la musique vocale d’aujourd’hui pour mieux l’apprécier, en la partageant avec les autres.

A revoir : Autour du diptyque Mantovani 1 et 2 à l’Opéra de Rouen Normandie, les spectateurs ont pu découvrir le travail du compositeur et écrire leur propre création à partir d’improvisations et de jeux vocaux. Une restitution conviviale a été organisée en avant-concert du concert « Mantovani 2 » lors d’un happening-surprise dans le foyer de l’Opéra ! En partenariat avec l’Opéra de Rouen Normandie. Février 2015.

 

Œuvres participatives

accentus s’associe au compositeur Guy Reibel pour la création d’œuvres contemporaines participatives. Le Tonneau de Diogène et Nous sommes tous des géants, micro-opéras pour chanteurs solistes, instruments et chœurs amateurs, ont été donnés en 2012 à Paris, en 2013 à Nanterre et en 2014 à Avesnes-sur-Helpe. Des publics scolaires, mais aussi des groupes d’adultes et d’enfants en situation d’exclusion, ont été impliqués dans leur création.
Le travail comprend un cycle complet d’ateliers de jeu vocal puis de répétitions avec les chanteurs d’accentus, jusqu’à l’interprétation de l’œuvre sous la direction du compositeur. Une expérience de scène inoubliable !

A revoir : En 2012, accentus a mené un grand projet de territoire en partenariat avec la Mairie du 10e arrondissement. Autour de la personnalité artistique de Guy Reibel, l’œuvre Le Tonneau de Diogène a été donnée avec deux classes d’écoles primaires de l’arrondissement et les bénéficiaires du Centre d’hébergement Louvel-Tessier – Espace Culture et citoyenneté Emmaüs Solidarité.

En amont, des interventions dans ces établissements ont été menées par des chanteurs d’accentus, formés à la méthode du Jeu vocal par Guy Reibel, ainsi que des répétitions sous la direction du compositeur. Elles ont permis de faire découvrir la musique contemporaine aux participants à partir d’une œuvre participative, mais aussi les textes de Rabelais, à partir desquels la partition a été écrite.
En réunissant différents publics pour leur offrir une expérience de concert autour d’une musique réputée exigeante, en favorisant les échanges entre les partenaires sociaux et en créant du lien entre tous ces acteurs, accentus a contribué, à travers ce projet, à la dynamique de territoire du 10e arrondissement.
Le succès du projet l’a amené à être reconduit en 2013 à Nanterre, en partenariat avec l’ensemble TM+, dans une version remaniée de la partition avec instruments. En 2014, l’œuvre a été une nouvelle fois reprise à Avesnes-sur-Helpe, dans le département du Nord, grâce au concours de la Communauté de Communes du Cœur de l’Avesnois.
Découvrez le projet mené en 2012 à la Mairie du 10e arrondissement de Paris en vidéo !


 

Jeu vocal, chant spontané

« Chacun d’entre nous possède un trésor : sa voix. Encore faut-il savoir s’en servir, et surtout, oser s’en servir. Quand on ose, on fait des découvertes extraordinaires, qui nous mènent bien au-delà de tout ce qu’on pouvait imaginer. Le jeu vocal permet au plus profond de nous-mêmes, au plus profond de nos gestes, de nos sensations, de nos émotions propres à celles directement liées à la musique.
La musique n’est-elle pas, à l’origine, le chant et la danse, le jeu de la voix et du corps ?
Le jeu vocal suscite un chant spontané sous toutes ses formes : chanter, murmurer, bruiter, parler… Un chant au-delà de celui qu’une pratique créative globale fait naître, s’associant au geste, à l’écoute, à l’invention. Point n’est besoin de savoir lire la musique, ni d’avoir une culture savante au préalable. Jouer et jouir de sa voix ; immenses sont ses ressources pour produire des sons à l’infini, éprouver des sensations inconnues, pour créer, inventer, découvrir, se projeter hors de soi-même.
Le jeu vocal nous donne accès à un deuxième trésor, la musique, enfouie en nous et que le jeu libère peu à peu, au fil des épisodes de ce parcours. La vibration, d’abord immobile, est peu à peu animée par des mouvements dynamiques, des jeux de coloration, des résonances harmoniques, des pulsations rythmiques, des bruits de paroles, jusqu’à la naissance de la mélodie : un voyage au cœur de la musique, à l’intérieur de nous-mêmes. »
Guy Reibel, créateur du jeu vocal